Les Rouquins

Vin
Assiette
Ambiance
Moyenne

Chronique : Les Rouquins, Bar à Vin à Paris

Spécificités : Ramène ta moitiéVins au verre

Les Rouquins is a great experience to live among close friends, or even better : with your loved one. Bring him/her there and say you’re going to an illegal wine bar, it should work pretty well. Great selection of southern wines, with lots of sun inside. The service may be a little nonchalant, but hey, this is a « clandestine » bar, right?

“T’es sûr que c’est ici?”

A moins que vous poussiez au hasard toutes les portes aux alentours de Gaité, peu de chances de tomber sur Les Rouquins par hasard, tant la devanture n’est vraiment pas une invitation à entrer! Aucun signe distinctif, aucune vitrine ni menu. Au mieux, on se croirait devant un chantier. Bref, quand on va chez Les Rouquins, c’est qu’on connait l’endroit ou qu’on nous l’a recommandé! Une fois poussée cette porte anonyme, en revanche, l’endroit marque par ses lumières tamisées et son ambiance cosy. Un très bon feeling en somme. Comme on nous l’a dit là bas “la devanture ne changera pas, nous on veut rester clandés!”, du coup, on ne postera pas ici de photos de l’intérieur, histoire de jouer le jeu.

Voilà. De dehors ça donne pas forcément envie, mais il vous faudra ouvrir la porte...
Voilà. De dehors ça donne pas forcément envie, mais il vous faudra ouvrir la porte…

Derrière l’anonymat de ce bar à vin, on retrouve une séléction ensoleillée de vins du sud qui va nettement rompre avec l’obscurité ambiance de l’endroit! Notre conseil : laissez-vous servir, le patron saura choisir pour vous (un peu trop?). Les verres sont généreux et les prix honnêtes (de 3.80€ à 7.60€). Nous avons eu droit à un Pimpanela du domaine de la Jasse Castel (Languedoc), très facile à boire avec ses arômes de fruits rouges ainsi qu’un Les Calcinaires du Domaine Gauby (Côte du Roussillon), avec toujours beaucoup de fruit mais plus délicat que le précédent, le tout en bio-dynamie. Un très beau choix de plats et grignotages (de 6 à 14€ environ) accompagnera vos vins : on a notamment retenu le lomo iberico Bellota, la planche de charcuterie copieuse et de qualité ou le délicieux tartare de boeuf.

Le mot de la fin

Les Rouquins offrent une expérience exclusive à vivre avec quelques proches amis, ou mieux encore avec votre amoureux/amoureuse, en lui faisant le coup du “je t’amène dans un bar illégal”, effet garanti parole de Paris by Wine. Un côté un peu désinvolte dans le service peut énerver, mais bon, après tout, on est chez des clandestins.

Les Rouquins
Adresse 146 rue du Château, 75014 Paris
Tel 01 45 39 78 99
Métro Gaîté, Pernety, Mouton Duvernet
Horaires 17h-2h, fermé le dimanche et le lundi
Prix 15 à 25€ pour se faire plaisir

  • erolf

    quelle chronique excellente, étant allée chez Les Rouquins, j’ai ressenti tout-à-fait cette atmosphère…

  • Frédérique Costes

    Difficile de donner une appréciation culinaire à un restaurant qui ne vous sert pas…
    Les rouquins, c’est le lieu des amis par excellence, particulièrement ceux des propriétaires … Si vous ne faites pas partie de leur cercle privilégié, on vous ignore, loin de nous l’idée d’exiger le déploiement d’un tapis rouge ou des effusions en notre qualité de clients, non, juste une carte, une commande et un minimum de service ….

    En 2H de temps, malgré nos nombreuses relances, nous n’avons obtenu que 2 corbeilles de pain et 1 planche de charcuterie … pour 5 …. Mais 2 bouteilles de vin en revanche ! Très bon vin au demeurant…

    Bref, nous sommes restés, si je puis me permettre ce jeu de mots, sur notre faim ….
    Nous avons fini par quitter la table sous le regard étonné de l’un des rouquins : «mais comment, vous partez déjà ? Vous ne voulez rien manger» ? Sans commentaires …

    Un lieu « pseudo » branché parisien dans toute sa splendeur où dédain et arrogance sont de mise. Une adresse à éviter, vous l’aurez compris ou alors juste pour l’apéro…. Et encore, en acceptant un accueil hautain et désagréable.

    • parisbywine

      Ca a le mérite d’être clair 😉

      • Stéphanie COCTEAU

        Même expérience que vous il y a 2 ans : nous étions 4 et avons bien compris ne pas être du « sérail » !